DES FRUITS ET DE LA JOIE AU BUREAU

PARIS - MONTRÉAL

11
Déc 2017

La tonification musculaire : introduction et bonnes pratiques

Posté à 6:11 | Par : Alex

A la suite d’un précédent article sur le renforcement musculaire et sa définition, nous avons eu de nombreuses questions sur les différences entre « tonification musculaire » et « renforcement musculaire ». Cet article a donc pour objectif de répondre aux principales questions que nous avons reçues.

Tonification musculaire : définition

On appelle tonification musculaire, une pratique sportive destinée à augmenter l’élasticité et la résistance d’un muscle, ou de plusieurs muscles, en pratiquant régulièrement des séries d’exercices. La tonification musculaire peut se pratiquer en salle de sports ou chez soi.

45175361_m

La tonification musculaire s’apparente ainsi à un travail de renforcement musculaire en résistance. Rappelons que le terme de renforcement musculaire, à proprement parlé, peut avoir plusieurs objectifs :
– Augmenter la force musculaire (ie la capacité du muscle à se contracter puissamment)
– Augmenter l’endurance du muscle (sa capacité à résister sur la durée)
– Augmenter la résistance du muscle (qui se situe entre l’endurance et la force)

C’est de cette 3ème notion dont il s’agit lorsqu’on parle de tonification musculaire : l’objectif est d’améliorer la résistance.

Ainsi « les séries d’exercices en extension (ex : la planche…etc) ou avec 15 à 20 répétitions sont idéales pour une pratique en tonification musculaire ». En dessous de 15 répétitions, avec des charges très lourdes, vous serez dans un travail en force. Au-delà de 20 répétitions, avec des charges plus légères, vous travaillerez la résistance. L’important, quoi qu’il en soit, est d’aller jusqu’à la faillite musculaire : et ce en force, en résistance ou bien en endurance.

La tonification musculaire : une image parfois négative

Au sens populaire, le terme de « tonification musculaire » souffre d’une image négative, puisqu’associé à celui « culturisme ». Cela va être vue par certains comme une activité narcissique où le seul intérêt est de « se sculpter un corps parfait » de sorte que l’ego soit satisfait. De plus, de nombreux mythes infondés entourent cette pratique : des effets négatifs sur la croissance, des blessures inévitables… Alors que cela n’a rien de fonder d’un point de vue scientifique.

Dans le domaine sportif, la tonification musculaire s’inscrit dans le cadre plus vaste de la préparation physique et a pour but une recherche de performance. La tonification musculaire fait partie intégrante d’une bonne préparation physique et doit être intégrer au séance d’entrainement. Elle est néanmoins souvent délaissée par les amateurs au profit de la pratique directe du sport en lui-même.

Mais le point encore plus important, qui n’est pas considéré à sa juste valeur (même par le corps médical), est l’effet bénéfique et primordial de ce type d’entraînement sur la santé.

La tonification musculaire : les bienfaits santé

D’un point de vue scientifique, on ne peut pas apposer d’allégations santé quant à une pratique sportive, tonification musculaire ou autres. Néanmoins, les bienfaits de la tonification musculaire, constatés empiriquement, sont multiples :

– Augmentation de la résilience musculaire
– Meilleure endurance
– Meilleure innervation (terme qui désigne la façon dont sont agencés les nerfs dans le corps)
– Renforcement des articulations et des tendons
– Système cardiovasculaire plus résistant
– Amélioration de la posture
– Renforcement osseux

Cette rubrique a été plus longuement développée dans l’article introduction au renforcement musculaire. N’hésitez pas à le consulter pour poursuivre votre lecture.

Tonification musculaire et alimentation : votre meilleur atout santé

Rappelons également l’importance d’une nutrition appropriée, en parallèle d’une activité physique régulière. Nous ne pouvons que vous conseiller d’allier les deux !

Aussi, notre activité professionnelle consistant en de la livraison de fruits sur le lieu de travail, nous pouvons peut-être vous aider à adopter une collation saine et équilibrée lors de votre pause en entreprise. N’hésitez pas à visiter notre page : Alex & Alex – les fruits au bureau !

 

Article rédigé par Bertrand Métaud, Préparateur physique.

 

5
Déc 2017

Pourquoi le poivron est-il un fruit ?

Posté à 1:13 | Par : Alex

L’objectif de cet article est de vous expliquer pourquoi, d’un point de vue botanique, le poivron peut être considéré comme un fruit. Mais aussi de montrer qu’il n’est pas faux pour autant de le ranger dans la famille des légumes.

Botaniquement parlant, le fruit est la partie comestible d’une plante. C’est l’organe qui succède à la fleur fécondée : l’ovule donne la graine, et la paroi de l’ovaire forme le péricarpe, c’est-à-dire toute la partie du fruit qui n’appartient pas à la graine.

Que peut-on déduire de cette définition générale pour ce qui concerne notre cas particulier du poivron ?

Pourquoi le poivron est un fruit ?

Le Poivron est botaniquement un fruit que nous consommons comme un légume. Parce qu’il provient de la fécondation d’une fleur, et parce qu’il contient des graines c’est un fruit en botanique. Nous le consommons néanmoins, dans nos habitudes alimentaires, comme un légume, d’où parfois, la confusion.

Poivron fruit ou légume

En effet, bien qu’il s’agisse d’un fruit au sens botanique, le poivron est, au sens populaire, plutôt classé parmi les légumes. Et ce, que ce soit au supermarché ou bien encore dans nos assiettes.

Mais, un « légume », c’est quoi au juste ?

Le légume : définition courante

La définition courante d’un légume fait écho à l’usage que nous en faisons dans nos habitudes alimentaires : on qualifie couramment de légume, une plante potagère, qui est peu sucrée et qui entre dans la composition de nos entrées ou de nos plats principaux.

C’est en ce sens que l’on considère le poivron comme un légume. Cette classification populaire est-elle pour autant en contradiction avec la classification botanique ?

Le légume : définition botanique

Un légume, d’un point de vue botanique, est la partie comestible d’une plante. Il peut se présenter sous différentes formes :
– Feuille (comme la salade, les)
– Tubercule (comme la betterave rouge, le navet, le topinambour)
– Racine (comme la carotte, le gingembre)
– Bulbe (comme l’ail, l’oignon, les échalottes)
– Germe (germe de soja, germe de brocolis)
– Graine (comme les pois chiches, les lentilles)
– Tige (comme l’asperge)
– Pousse (comme le bambou)
– Fruit (comme les poires, les pommes, les clémentines…etc.)

Les fruits sont donc, au sens botanique, une sous-catégorie de celle des légumes. En effet, en botanique, tous les fruits sont des légumes !

On peut donc dire que le poivron, tout en étant un fruit au sens botanique, est aussi un légume au sens botanique. La classification populaire n’est ainsi pas en totale contradiction avec la classification botanique.

Des poivrons dans les paniers de fruits Alex & Alex ?

Non, rassurez-vous. Pas de poivrons dans nos paniers de fruits.

En tant que N°1 de la livraison de fruits au bureau à Paris et à Montréal, nous vous sélectionnons les meilleurs fruits de saison. Mais des fruits au sens « classique » du terme. Des fruits faciles à consommer au bureau. Des fruits sains et délicieux pour la santé.

Pour poursuivre votre lecture, retrouvez d’autres articles connexes : Quels légumes sont en fait des fruits ? Fruits et légumes : quelle différence ?

Article rédigé par Camille Dentas MSc in Life Science.

27
Nov 2017

Pourquoi le concombre est-il un fruit ?

Posté à 16:03 | Par : Alex

Le concombre est-il un fruit ou un légume ? Peut-on considérer la tomate comme un fruit ou un légume ? L’avocat est-il considéré comme un fruit ou comme un légume ? Pourquoi la courgette est-elle un fruit ? Autant de sujets que nous avons évoqués dans plusieurs articles précédents.

Intéressons-nous cette fois-ci au cas particuliers du concombre.

Le fruit : définition botanique
D’un point de vue botanique, le fruit est la partie comestible d’une plante. C’est l’organe végétal qui succède à la fleur, après fécondation : l’ovule donne la graine, et la paroi de l’ovaire forme le péricarpe, c’est-à-dire toute la partie du fruit qui n’appartient pas à la graine.

Sur le cas particulier du concombre, qu’est-ce que cette définition générale nous permet-elle de conclure ?

Concombre : fruit ou légume ?

Le concombre contenant des graines, et provenant de la fécondation d’une fleur, on peut affirmer qu’au sens botanique, le concombre est un fruit. Et ce, bien que communément utilisé comme un légume dans nos habitudes alimentaires.

Concombre fruit ou légume

Néanmoins, bien qu’il s’agisse d’un fruit au sens botanique, le concombre est, au sens populaire, plutôt classé parmi les légumes.

En effet, dans nos assiettes notamment, on le retrouve souvent en entrée ou en salade, entouré de « vrais légumes ». Mais alors, un « vrai légume », c’est quoi au juste ?

Le légume : définition courante

La définition courante d’un légume fait écho à l’usage que nous en faisons dans nos habitudes alimentaires : on qualifie couramment de légume, une plante potagère, qui est peu sucrée et qui entre dans la composition de nos entrées ou de nos plats principaux.

C’est en ce sens que l’on considère le concombre comme un légume. Cette classification populaire est-elle pour autant en contradiction avec la classification botanique ?

Le légume : définition botanique

Un légume, d’un point de vue botanique, est la partie comestible d’une plante. Il peut se présenter sous différentes formes :
– Feuilles (comme la salade, les épinards, ou encore le chou)
– Tubercules (comme la betterave rouge, le navet, le topinambour)
– Racines (comme la carotte, le gingembre)
– Bulbes (comme l’ail, l’oignon, les échalottes)
– Germes (germe de soja, germe de brocolis)
– Graines (comme les pois chiches, les lentilles)
– Tiges (comme l’asperge)
– Pousses (comme le bambou)
– Fruits (comme les poires, les pommes, les clémentines…etc.)

Les fruits sont donc, au sens botanique, une sous-catégorie de celle des légumes. En botanique, tous les fruits sont des légumes !

On peut donc dire que le concombre, tout en étant un fruit au sens botanique, est aussi un légume au sens botanique. La classification populaire n’est ainsi pas en totale contradiction avec la classification botanique.

Retrouve-t-on pour autant des concombres dans les paniers de fruits Alex & Alex ?

En tant que leader sur le marché de la livraison de fruits au bureau sur Paris et Montréal, nous vous sélectionnons chaque semaine les meilleurs fruits pour vos paniers.

Même si le concombre est un fruit, vous ne le retrouverez pas dans la composition de nos paniers, dans lesquels nous privilégions des fruits simples à consommer au bureau, à consommer brut, et qui ne nécessitent aucune cuisson.

D’ailleurs, les fruits simples et délicieux ne manquent pas ! Cet automne par exemple, vos paniers de fruits contiendront notamment : Bananes, Pommes (Braebern, St Germaine, Ariane), Kakis, Raisins Rouges, Raisins Blancs, Kiwis, Clémentines, Mandarines, Poires Bosc, Poires Conférence, et Arbouses (ainsi que des litchis, en saison, vers la fin du mois de décembre).

Article rédigé par Camille Dentas MSc in Life Science.

20
Nov 2017

Pourquoi l’aubergine est-elle un fruit ?

Posté à 16:00 | Par : Alex

Le fruit : définition botanique

Au sens botanique, le fruit est la partie comestible d’une plante à fleur. C’est l’organe végétal qui succède à la fleur : après fécondation, l’ovule donne la graine, et la paroi de l’ovaire forme le péricarpe – c’est-à-dire toute la partie du fruit qui n’appartient pas à la graine.

Que peut-on déduire de cette définition générale sur le cas particuliers de l’aubergine ?

Pourquoi l’aubergine est un fruit ?

Si l’aubergine est couramment utilisée comme un légume dans nos habitudes alimentaires, il s’agit bel et bien d’un fruit au sens botanique. Puisqu’elle contient des graines, et qu’elle provient de la fécondation d’une fleur, l’aubergine est un fruit.

Aubergine fruit ou légume

Néanmoins, bien qu’il s’agisse d’un fruit au sens botanique, l’aubergine est, au sens populaire, plutôt classée parmi les légumes. En effet, dans nos assiettes, on la retrouve souvent en entrée, ou en accompagnement de nos plats principaux. Bref, nos habitudes alimentaires font qu’on la consomme plutôt comme un « vrai » légume, et non comme un fruit.

Mais alors un légume, c’est quoi au juste ?

Le légume : définition courante

La définition courante d’un légume fait en effet écho à l’usage que nous en faisons dans nos habitudes alimentaires. Ainsi, on qualifie couramment de légume, une plante ou partie de plante potagère, qui est peu sucrée et qui entre dans la composition de nos entrées ou de nos plats principaux.

C’est en ce sens que l’on qualifie plutôt l’aubergine de légume. Cette classification populaire est-elle pour autant en contradiction avec la classification botanique ? C’est ce que nous allons voir dans la prochaine partie.

Le légume : définition botanique

Un légume, au sens botanique, est la partie comestible d’une plante, et peut se présenter sous différentes formes :
– De feuilles (comme la salade, les épinards, ou encore le chou)
– De tubercules ou racines (comme la pomme de terre, la carotte, le navet)
– De bulbes (comme l’ail, l’oignon, les échalottes)
– De germes (germe de soja, germe de brocolis)
– De graines (comme les pois chiches, les lentilles)
– En tiges ou en pousses (comme l’asperge, le poireau, le bambou)
– De fruits (comme les bananes, les pommes, les oranges…etc.)

On le voit, au sens botanique, les fruits sont en fait une sous-catégorie au sein de celle des légumes. Ainsi, au sens botanique, tous les fruits sont donc des légumes ! On peut donc dire que l’aubergine, au sens botanique, est à la fois un fruit et un légume, et que la classification populaire n’est donc pas en contradiction avec la classification botanique.

Les corbeilles de fruits Alex & Alex contiennent-ils des aubergines

Notre activité professionnelle nous amène à livrer quotidiennement des corbeilles de fruits au bureau : pour les entreprises sur Paris et Montréal. Leader sur ce secteur géographique, nous livrons plus de 5 tonnes de fruits par semaine, à près de 1000 clients sur Paris et Montréal.

Pour nos corbeilles de fruits, nous ne sélectionnons que des fruits simples à consommer au bureau, sans cuisson, ni préparation particulière. C’est pourquoi vous ne retrouverez pas d’aubergines dans nos corbeilles de fruits au bureau. Ni d’ailleurs d’ananas ou d’autres fruits difficiles à consommer au bureau. Les fruits simples mais délicieux ne manquent pas ! En cet automne par exemple, vous retrouvez notamment la sélection suivante : Bananes, Pommes, Kakis, Raisins Rouges, Raisins Blancs, Kiwis, Clémentines, Mandarines, Poires Bosc, Poires Conférence, et Arbouses (ainsi que des litchis, en saison, entre mi-décembre et fin-décembre).

Article rédigé par Camille Dentas, MSc in Life Science.

 

13
Nov 2017

Pourquoi l’avocat est-il un fruit ?

Posté à 10:49 | Par : Alex

Au sens botanique, le fruit est l’organe végétal qui succède à la fleur : le ou les ovules de la fleur donne(nt) la graine (ou les graines), et la paroi de l’ovaire forme le péricarpe (c’est-à-dire toute la partie du fruit qui n’appartient pas à la graine).

L’avocat : fruit ou légume ?

Communément utilisé comme un légume dans nos assiettes, l’avocat est néanmoins un fruit au sens botanique : contenant bien un noyau (c’est à dire une graine), et provenant bien d’une fleur fécondée (celle de l’avocatier), l’avocat se classe bel et bien dans la catégorie des fruits.

Avocat fruit ou legume

Néanmoins, bien qu’il s’agisse d’un fruit au sens botanique, l’avocat est, au sens populaire, plutôt classé parmi les légumes. Dans nos habitudes culinaires, tout comme au supermarché, on le retrouve plutôt au côté les « vrais légumes » tels que le poireau, le navet ou encore la carotte.

Alors pourquoi cette confusion ? Cela provient directement de la définition commune d’un légume.

Le légume : définition commune

La définition commune d’un légume fait référence à l’usage que nous en faisons dans nos habitudes alimentaires. Ainsi, on qualifie communément de légume une plante, ou partie de plante potagère, qui est peu sucrée et qui entre dans la composition de nos entrées ou de nos plats principaux.

C’est en ce sens que l’on qualifie plutôt l’avocat de légume, bien que cela soit en contradiction avec la définition botanique. La diversité au sein de la classification botanique des légumes entretien à n’en pas douter cette confusion… En effet, un légume peut se présenter sous une multitude de formes :
– Avec des feuilles (salade, carde, épinard, poireau chou…etc.)
– Sous forme de tubercules ou racines (pomme de terre, carotte, radis, navet, rave)
– Sous forme de bulbes (ail, oignon, échalotte)
– Sous forme de germes (germe de soja, germe de brocolis)
– En tiges ou en pousses (asperge, poireau, bambou)
– Mais aussi sous forme de graines (pois chiches, lentilles)

Quoi qu’il en soit, légume ou pas légume, l’avocat est un aliment très intéressant sur le plan nutritionnel, et facile à intégrer dans notre alimentation au quotidien, comme nous allons le voir dans la rubrique suivante.

L’avocat : bienfaits et apports nutritionnels

L’avocat est riche en fibres (21% de la VNR), en lipides (16g pour 100g de fruit), et représente une excellente source de vitamine B9 (39% de la VNR), B5 (16% de la VNR) et vitamine E (20% de la VNR).

Cette forte teneur en lipide confère à l’avocat l’un des apports énergétiques le plus importants parmi les fruits et légumes : 685 kJ pour 100g (soit près de 170 kcal). Il s’agit principalement de « bons » lipides, les acides gras monoinsaturés et polyinsaturés (respectivement 11.50 g + 2.50 g) ; contre seulement 2.00 g d’acides gras saturés.

Analyse des macronutriments pour 100g de fruit * :
– Eau : 74.00 g
– Protéines : 1.80 g
– Lipides : 16.00 g
– Glucides : 3.13g (dont 1.03g de sucres)
– Fibres : 5.07g

Analyse de la composition en vitamines pour 100g de fruit * :
– Vitamine C : 7.49 mg (soit 9.36% de la VNR)
– Vitamine E : 2.36 mg (soit 19.67% de la VNR)
– Vitamine B1 : 0.08 mg
– Vitamine B2 : 0.15 mg
– Vitamine B3 : 1.28 mg
– Vitamine B5 : 0.94 mg
– Vitamine B6 : 0.24 mg
– Vitamine B9 : 78.50 µg (soit 39.25% de la VNR)
– Vitamine A : 10.00 µg

Analyse de la composition en minéraux pour 100g de fruit * :
– Cuivre : 0.53 mg (soit 53% de la VNR)
– Potassium : 412 mg (soit 20.6% de la VNR)
– Magnésium : 10.1 mg
– Phosphore : 41.9 mg

Retrouver d’autres articles sur des sujets similaires : La courgette : un fruit ou un légume ? La tomate est-elle un fruit et un légume ? Quels légumes sont des fruits ?

Article rédigé par Camille Dentas, MSc in Life Science.

(*) Sources : Aprifel

6
Nov 2017

Eau fruitée : définition et bienfaits

Posté à 11:16 | Par : Alex
28246187 - healthy spa water with fruit on a background

Qu’est-ce que l’Eau Fruitée ?

L’eau fruitée est une eau dans laquelle on introduit des fruits découpés, des légumes ou des aromates, et que l’on laisse ensuite infuser pendant au moins trente minutes. On utilise généralement un contenant de type « Mason Jar » (un grand bocal en verre avec couvercle) pour laisser infuser.

Les appellations « Detox Water » ou « Eau Vitaminée » renvoient à ce même concept, mais s’apparentent plus à des concepts marketing qu’à une réalité concrète. En effet, les vitamines contenues dans les fruits sont très peu solubles dans l’eau, et se dégradent très vite à la lumière et à l’air. Vous retrouverez donc très peu de vitamines dans une eau fruitée. Par ailleurs, tous les fruits n’ont pas de vertus detox, car ils ne sont pas tous riches en anti-oxidants : ainsi, une eau fruitée Bananes-Fraise, si elle reste délicieuse, ne peut raisonnablement pas être qualifiée de Water Detox.

Je privilégierai donc toujours les appellations « Eau fruitée » ou « Fruit Water », que je juge plus proche de la réalité.

Les bienfaits de l’eau fruitée

Comme nous venons de le voir, oubliez les effets « detox » ou « vitamines » de l’eau fruitée. L’eau fruitée permet simplement de s’hydrater tout en consommant une boisson saine et délicieuse. Et c’est déjà pas mal !

Peu calorique, l’eau fruitée constitue une alternative santé aux boissons vendues dans le commerce. Sa faible teneur en sucre vous permet en effet d’en consommer tout au long de la journée.

L’eau fruitée est par ailleurs peu coûteuse, et très facile à réaliser. Elle est une excellente source d’hydratation pour toute la famille.

Si vous recherchez un effet « detox », privilégiez le thé vert, riche en anti-oxidants.

Si vous recherchez à consommer des vitamines, privilégiez les fruits bruts, ou les fruits en jus fraichement pressés.

Pour aller plus loin sur le thème des bienfaits de l’hydratation, vous pouvez aussi lire notre dossier complet sur ce sujet, rédigé par Bertrand Metaut (préparateur physique et athlète de haut niveau) : l’hydratation et le sport.

L’eau fruitée : quelques astuces

– Privilégiez des fruits, légumes, ou aromates de saison
– Privilégiez le bio
– Lavez les fruits, légumes ou aromates au vinaigre blanc, à l’aide d’une brosse, puis rincer abondamment à l’eau
– Vous pouvez laisser la peau pour certains fruits, tels que le citron, l’orange, la clémentine…etc., dans la mesure où ils sont bio
– Privilégiez l’eau de source à l’eau du robinet
– Laissez votre eau fruitée macérer ou infuser entre 30 minutes et 24 heures au réfrigérateur
– Et c’est prêt !

Fort de son expertise dans la sélection, et le mûrissement des fruits, Alex & Alex propose désormais à tous ses clients une gamme d’eaux fruitées en complément du service de livraison de paniers de fruits aux compagnies. Une nouvelle façon de consommer le fruit !

Bonne dégustation.

17
Oct 2017

Quels légumes sont en fait des fruits ?

Posté à 1:02 | Par : Alex

On a tous entendu dire, un jour ou l’autre, que la tomate est un fruit. Ou que l’avocat est un fruit. Mais sans forcément savoir ou demander pourquoi…

L’objectif de cet article est de vous donner une définition précise, au sens botanique de ce qu’est un fruit, et de ce qu’est un légume. Nous vous donnerons par ailleurs la liste des légumes, que nous consommons au quotidien, mais qui sont en fait des fruits, au sens botanique.

fruits et légumes : définition botanique


D’un point de vue botanique, le fruit est l’organe végétal qui succède à la fleur, après fécondation. C’est dans la partie comestible d’une plante à fleurs. Le légume, quant à lui, est la partie comestible d’une plante, et peut revêtir différentes formes : feuilles, tubercules, racines, bulbes, germes, graines, tiges, pousses ou encore fruits.

Les fruits sont donc, d’un point de vue botanique, une sous-catégorie des légumes. En botanique, tous les fruits sont des légumes !

Ainsi, s’il n’est pas faux de dire que la tomate est un légume (puisque la tomate est bel et bien la partie comestible d’une plante potagère), il est plus juste de préciser que la tomate appartient à la sous-famille des fruits (puisque la tomate provient bel et bien de la fécondation d’une fleur). La tomate est donc bien un fruit.

Liste des fruits qui sont en fait des légumes


Bien qu’étant des fruits d’un point de vue botanique, on les classe, au sens commun, parmi les légumes :
– L’aubergine
– L’avocat
– Le butternut
– La citrouille
– Le concombre
– La courgette
– Le poivron
– La tomate

Nous avons par ailleurs rédigé pour chacun d’eux une étude spécifique pour vous aider à y voir plus clair, si vous aviez encore le moindre doute.

Retrouve-t-on des légumes/fruits dans les paniers de fruits Alex & Alex ?

Notre métier consiste en un service de livraison de fruits au bureau. Les fruits les plus sains et les plus naturels possible.

Rassurez-vous néanmoins, vous ne retrouverez ni poivron, ni courgette dans nos paniers de fruits au bureau. Ni aucun des fruits listés plus haut.

Pour nos paniers de fruits, nous privilégions en effet des fruits au sens « classique » du terme. En automne par exemple, nous vous avons notamment sélectionné des kakis, clémentines, pommes, raisins, poires, bananes…etc. Le tout pour une collation saine et équilibrée au bureau.

15
Oct 2017

L’Ananas : fruit ou légume ?

Posté à 2:46 | Par : Alex

L’Ananas : un fruit ou un légume ?

En botanique, un fruit est le résultat de la fécondation d’une fleur, et il contient des graines. Parce qu’il pousse au creux d’une plante dont le nom est Ananas Comosus, et parce qu’il contient des graines à l’état sauvage (même si la plupart des variétés commercialisées en sont dépourvues), l’Ananas est donc un fruit.

Ananas fruit ou légume2

L’Ananas : un fruit originaire d’Amérique du Sud

L’Ananas trouve ses origines en Amérique du Sud, dans une région qui englobe une partie du Brésil et de la Colombie actuelle. Il ne fût importé en Europe qu’au cours du XVIème siècle.

Si l’Ananas est un fruit délicieux, vous ne le retrouverez que rarement dans nos corbeilles de fruits au bureau. Nous privilégions en effet pour cela des fruits simples à consommer sur place, et autant que possible, des fruits locaux. Ce qui n’est pas vraiment le cas de l’Ananas…

Comment choisir un bon Ananas ?

Acteur n°1 sur Paris et Montréal, dans le secteur de la livraison de fruits au bureau, nous avons acquis aux cours des 10 dernières années une bonne expérience pour vous sélectionner les meilleurs fruits (« vrais fruits »). Privilégiez les ananas qui sont parfumés, et fermes au toucher. Eviter ceux qui ont déjà brunis, ils sont souvent trop mûrs. Privilégiez les ananas qui ont encore leur plumet (dans certains supermarché, ils sont vendus sans le plumet afin de faire des économie lors du transport) : ils seront plus juteux qui ceux qui n’ont plus leur plumet et qui sont souvent plus secs.

Article rédigé par Camille Dentas, MSc. in Life Science, nutritionniste.

 

8
Oct 2017

Pourquoi la courgette est-elle un fruit ?

Posté à 22:19 | Par : Alex

Dans un précédent article connexe, nous avions étudié le cas général : quelle différence y a-t-il entre un fruit et un légume ? Question d’apparence simple, mais plus complexe dès lors qu’on y regarde d’un peu plus près…

Dans cet article, intéressons-nous plus spécifiquement au cas de la courgette. Est-ce un fruit ou un légume ?

Rappelons tout d’abord, qu’au sens botanique du terme, le fruit est un organe végétal contenant une ou plusieurs graines. Il succède à la fleur par transformation du pistil.

La courgette : fruit ou légume ?

La courgette contenant bien des graines, et provenant bien d’une fleur fécondée, on peut donc dire que celle-ci se classe bel et bien dans la catégorie des fruits (en dépit du fait qu’elle soit communément utilisée comme un légume dans notre alimentation).

Courgette fruit ou légume

L’ambiguïté vient de la définition courante que nous donnons aux « légumes »

La définition commune d’un légume est généralement la suivante : une plante ou partie de plante potagère (exemple : la tige, la racine, le bulbe, les feuilles, le tubercule…etc.), peu sucrée, et qui entre dans nos habitudes alimentaires.

Or, dans la plupart des cuisines traditionnelles, la courgette sert généralement d’accompagnement, au même titre que la carotte, le chou, les poireaux ou bien encore la salade (qui eux, sont de « vrais » légumes).

Quoi qu’il en soit, fruit ou légume mis à part, la courgette est un aliment très intéressant sur le plan nutritionnel. Voyez plutôt.

La courgette : bienfaits

Les données présentées ci-dessous correspondent à la quantité moyenne pour 100g de courgette cuite.

Analyse des macronutriments pour 100g de fruit * :
– Eau : 94.10 g
– Protéines : 1.14 g
– Lipides : 0.29 g
– Glucides : 2.34g
– Fibres : 2.13g

Par ailleurs la courgette est riche en vitamines. Voici sa composition pour 100g de fruit * :
– Vitamine C : 6.95 mg (soit 8.7% de la VNR)
– Vitamine E : 0.28 mg
– Vitamine B1 : 0.05 mg
– Vitamine B2 : 0.05 mg
– Vitamine B3 : 0.05 mg
– Vitamine B5 : 0.05 mg
– Vitamine B6 : 0.05 mg
– Vitamine B9 : 39.50 µg (soit 19.8% de la VNR)
– Vitamine A : 28.93 µg

La courgette est aussi riche en minéraux. Voici sa composition pour 100g de fruit * :
– Potassium : 230 mg (soit 11.5% de la VNR)
– Sodium : 185 mg
– Phosphore : 65 mg (soit 9.3% de la VNR)
– Magnésium : 22 mg
– Calcium : 20.3 mg
– Cuivre : 0.15 mg (soit 15.1% de la VNR)

Ces caractéristiques font de la courgette un élément intéressant sur le plan nutritionnel, source importante de vitamine 9 (puisqu’elle couvre 19.5% de la Valeur Nutritionnelle de Référence), et vitamine C (presque 9% de la Valeur Nutritionnelle de Référence), faible en calories, très digeste, et riche en fibres. Elle offre aussi un apport intéressant en Cuivre (15.1% de la VNR), Potassium (11.5% de la VNR), ainsi qu’en Phosphore (9.3% de la VNR).

A consommer donc sans modération !

Retrouver d’autres fiches techniques sur le même sujet : la tomate est-elle un fruit ou un légume ? Pourquoi l’avocat est-il un fruit ? Quels légumes sont aussi des fruits ?

Article rédigé par Camille Dentas, MSc in Life Science.

(*) Sources : Aprifel

8
Sep 2017

La tomate : fruit ou légume ?

Posté à 22:23 | Par : Alex

Dans un article antérieur, nous avions étudié la question de la classification entre les fruits et les légumes, et vu que la classification botanique ne correspondait pas toujours à celle du sens commun. Quoi qu’il en soit, intéressons-nous ici à un cas bien particulier, celui de la tomate : est-ce un fruit ou bien un légume ?

Le fruit : définition botanique

Au sens botanique du terme, le fruit est l’organe végétal qui succède à la fleur : l’ovule fécondée donne la graine, et la paroi de l’ovaire forme le péricarpe (c’est-à-dire toute la partie du fruit qui n’appartient pas à la graine).

La tomate : fruit ou légume ?

La tomate contenant bien des graines, et provenant bien d’une fleur fécondée, on peut affirmer qu’au sens botanique du terme, la tomate se classe bel et bien dans la catégorie des fruits. Néanmoins, bien qu’il s’agisse d’un fruit au sens botanique, la tomate est communément utilisée comme un légume.

Tomate fruit ou légume

Au supermarché par exemple, on la trouve rarement entre les bananes et l’ananas… mais plutôt avec les « vrais légumes » tels que la carotte, le navet, le chou…etc.

Pourquoi cette confusion ? Cela vient de la définition courante d’un légume.

Le légume : définition courante

La définition courante ou commune d’un légume fait référence à l’usage que nous en faisons dans nos habitudes alimentaires. Ainsi, on qualifie communément de légume une plante, ou partie de plante potagère, qui est peu sucrée et qui entre dans la composition de nos entrées ou de nos plats principaux.

C’est en ce sens que l’on qualifie plutôt la tomate de légume, bien que cela soit en contradiction avec la définition botanique. D’autant que la diversité au sein de la classification botanique des légumes est importante. Un légume peut en effet se présenter sous différentes formes :
– Avec des feuilles (salade, carde, épinard, poireau chou…etc.)
– Sous forme de tubercules ou racines (pomme de terre, carotte, radis, navet, rave)
– Sous forme de bulbes (ail, oignon, échalotte)
– Sous forme de germes (germe de soja, germe de brocolis)
– En tiges ou en pousses (asperge, poireau, bambou)
– Mais aussi sous forme de graines (pois chiches, lentilles)

Quoi qu’il en soit, légume ou pas légume, la tomate est un aliment très intéressant sur le plan nutritionnel, et facile à intégrer dans notre alimentation au quotidien, comme nous allons le voir dans les deux parties suivantes.

La tomate : bienfaits et apports nutritionnels

Les données présentées ci-dessous correspondent à la quantité moyenne pour 100g de tomate crue.
Analyse des macronutriments pour 100g de fruit * :
– Eau : 95.50 g
– Protéines : 0.80 g
– Lipides : 0.26 g
– Glucides : 1.72g (dont 1.32g de sucres)
– Fibres : 1.72g

Analyse de la composition en vitamines pour 100g de fruit * :
– Vitamine C : 14.3 mg (soit 17.9% de la VNR)
– Vitamine E : 1.11 mg
– Vitamine B1 : 0.06 mg
– Vitamine B2 : 0.04 mg
– Vitamine B3 : 0.6 mg
– Vitamine B5 : 0.27 mg
– Vitamine B6 : 0.08 mg
– Vitamine B9 : 20.50 µg (soit 10.3% de la VNR)
– Vitamine A : 28.93 µg

Analyse de la composition en minéraux pour 100g de fruit * :
– Potassium : 251 mg (soit 12.5% de la VNR)
– Phosphore : 19.3 mg
– Magnésium : 10.1 mg
– Calcium : 8.3 mg

Ces caractéristiques font de la tomate crue un élément intéressant sur le plan nutritionnel, source importante de vitamine 9 (puisqu’elle couvre plus de 10% de la Valeur Nutritionnelle de Référence), et de vitamine C (avec presque 18% de la Valeur Nutritionnelle de Référence), faible en calories, et peu sucrée. Elle apporte aussi à notre organisme certains minéraux indispensables et notamment du Potassium (avec 12.5% de la VNR).

La tomate est aussi particulièrement intéressante lorsqu’elle est consommée cuite, notamment pour ses propriétés anti-cancer.

La tomate : vertus anti-cancer

Le professeur Richard Béliveau, PH. D du laboratoire de médecine moléculaire de l’hôpital Sainte Justine de Montréal a montré, dans son ouvrage « Les aliments anti-cancer », le potentiel anti-angiogénique (terme qui désigne un mécanisme de résistance au développement d’un cancer) de la tomate cuisinée avec de l’huile d’olive.

La chaleur de la cuisson permet en effet de combiner les principes actifs de la tomate et de l’huile d’olive et d’obtenir un « cocktail » anti-cancer particulièrement efficace. Il suffit pour cela de faire réchauffer, par exemple à la poêle, une tomate avec un filet d’huile d’olive.

En ajoutant à cela, par exemple, une pincée de curry** ainsi que du chou** et en laissant mijoter, vous pouvez réaliser un plat délicieux, véritable « bombe » anti-cancer !

A vos assiettes !

Retrouver d’autres articles connexes : pourquoi la courgette est-elle un fruit ? L’avocat est-il un fruit ou un légume ?

Article rédigé par Camille Dentas, MSc in Life Science.

(*) Sources : Aprifel
(**) deux aliments cités par Richard Béliveau comme ayant des propriétés anti-cancer parmi les plus intéressantes.

Archives

  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • mai 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • février 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  •