Consommer local : pourquoi est-ce bon (aussi) pour ma santé ?



On entend très souvent dire que "consommer local", c’est diminuer son empreinte écologique sur la planète, c’est favoriser l’économie environnante et c’est devenir un acteur social au service de sa communauté. En résumé, c’est prendre part à une démarche de développement durable sans même sans rendre compte ! Car quand une habitude de vie, une activité économique, ou encore un projet associatif engendre des bienfaits pour l’environnement, l’économique et le social, on parle bel et bien de développement durable. Mais c’est aussi prendre soin de sa santé, et nous allons vous expliquer pourquoi. Chez Alex & Alex, nous sommes impliqué dans cette voie : vous fournir les produits les plus sains et les plus naturels possible. Cela passe naturellement par une sélection de fruits et de légumes locaux. C’est dans cette logique que nous allons très prochainement offrir un nouveau service à nos clients… Des paniers de légumes frais, locaux et de saisons disponibles à l’année et pour tout le monde ! Vous découvrirez dans cet article pourquoi une consommation de légumes locaux est « certifiée » 100% développement durable…

Consommer local : en quoi cela s’inscrit-il dans une démarche de Développement Durable?

Définir en quelques lignes le concept même du développement durable est un exercice difficile. De plus, Internet est la source d’une infinité de définitions sur ce sujet, de la définition officielle à celles issues d’interprétations parfois éloignées du concept d’origine. D’où le fait que je pense que vous apportez une nouvelle définition ne revêt pas d’un grand intérêt. Quand j’ai commencé à graviter autour de ce concept, notamment lors de mon cursus universitaire, au dépend des définitions et autres rapports, j’ai de loin préféré l’aborder à travers un schéma. Ce schéma illustre ce que l’on appelle communément le tryptique du développement durable. Tryptique-DD Un schéma certes très synthétique, mais au combien explicite et simple à appréhender. Il permet de faire la distinction entre ce qui est viable (économie et environnement), vivable (environnement et social), équitable (social et économique) et durable (les trois réunis !). Et c’est à travers ce tryptique illustré que l’on peut facilement trouver une réponse à la question suivante : fait-on oui ou non du développement durable ? C’est ce que nous allons essayer de mettre en pratique dans la suite de cet article : faisons-nous du développement durable avec nos paniers de légumes locaux ?

Consommer local : une démarche citoyenne ??

Ainsi, pour mieux appréhender le sujet, nous allons distinguer deux concepts proches, souvent confondus, mais cependant bien différents : le durable et l’équitable. • Les légumes locaux d’Alex & Alex : Ce sont des produits bénéfiques pour l’environnement car ils diminuent considérablement les impacts environnementaux liés au transport des aliments. En moyenne, les aliments parcourent 2 600 km avant d’atterrir dans nos assiettes ! Ils permettent également de contribuer au développement économique de sa région tout en œuvrant positivement pour son tissu social (maintien d’emplois, solidarité entre producteurs et consommateurs…). Un rapide coup d’œil sur le schéma et vous constaterez qu’il s’agit bien là d’une démarche de développement durable : des préoccupations environnementales, un impact économique et de la richesse sociale. • Le café issu du commerce équitable : On pourrait penser que consommer du café issu du commerce équitable s’apparente à un geste de développement durable. Et bien même si l’on peut y trouver de nombreux éléments communs, vous allez comprendre pourquoi on parle dans ce cas de geste équitable. Offrir du café issu d’une filière équitable est une action qui a des effets évidents sur le plan économique et social : cela favorise le développement économique de producteurs en difficulté, améliore leurs conditions d’emplois et incite les personnes à devenir des consommateurs responsables… Mais peut-on cependant dire qu’on prend en considération les préoccupations environnementales lorsque que l’on exporte ce même café à l’autre bout de la planète ? Et bien c’est la raison pour laquelle, nous sommes en présence ici d’un geste équitable et non durable.

Le saviez-vous ? Focus sur l’Overshoot Day ou Jour du dépassement?

Avez-vous déjà entendu parler de l’Overhoot Day ou Jour du dépassement ? Il s’agit d’un indicateur qui mesure le temps que nous mettons à consommer tout ce que la Terre peut produire en une année (alimentation, ressources énergétiques…). En 1986, l’équilibre était parfait : 31 décembre. Nous mettions 1 an à consommer ce que la Terre pouvait produire en 1 an ! En 2014, l’indicateur en dit long sur nos habitudes de consommation : 18 août. En moins de 9 mois, nous consommons ce que la Terre a à nous offrir en 1 an. En terme d'empreinte écologique, tout les pays ne sont pas au même niveau. Cela dépend essentiellement des habitudes de consommation et des ressources naturelles dont dispose chaque nation : (crédit : Earth Overshoot Day 2014 Graphics - www.footprintnetwork.org) Print Il s’agit bien là d’un indicateur qui agit comme une prise de conscience sur nos habitudes de consommation. Même si cela peut paraitre insignifiant à notre petit niveau, "consommer local" tend à réduire notre dépendance énergétique liée aux transports essentiellement. Et si on était des milliers à agir dan ce sens ? A notre niveau, pour nos services de fruits en entreprise, nous faisons le maximum. Pour plus d'informations sur l'Overshoot Day, visitez le site de Global Footprint Network (www.footprintnetwork.org)