Alex & Alex
.

Cherimoya: guide complet sur ce fruit étonnant


Certains auteurs n’ont pas hésité à affirmer que le cherimoya serait le plus délicieux des fruits ! Peu connu chez nous, le cherimoya (ou cherimole) est en effet un fruit au goût unique, offrant non seulement des parfums délicieux, mais également une expérience gustative unique grâce à sa chair crèmeuse et fondante, sorte de crème glacée au naturel.



cherimoya fruit au multiples bienfaits


Des pentes des Andes sud-américaines où il fut découvert, ce fruit a depuis été naturalisé un peu partout à travers le monde. Mais il reste cependant peu répandu sur nos étals français. Dommage quand on connait les qualités intrinsèques à ce fruit sans équivalent.


I] Le Cherimoya : tout savoir en 2 minutes sur ce fruit méconnu


Cherimoya, Cherimole, Chirimoya, ou Churimoya, c’est un fruit aux multiples appellations que l’on va découvrir tout au long de cet article. Absolument délicieux, ce fruit fait parti intégrante de la culture péruvienne où il est couramment représenté en peinture et sur des céramiques.



Les cherimoyas et son arbre qui les porte, le cherimolier, sont originaires de la Cordilière des Andes. Le nom cherimoya est ainsi dérivé du quechua chirimuya qui signifie « graines du froid ». Les graines ont en effet la particularité de pouvoir germer en haute altitude, jusqu’à 2400m, malgré la baisse des températures. Des périodes de froid sont d’ailleurs nécessaire pour assurer une bonne fructification.

Ce fruit a été naturalisé dans d’autres parties du monde vers le 18ème siècle : il fit son entrée en Europe entre les années 1751 et 1797, via l’Espagne et le Portugal, et aux Etats-Unis, d’abord via Hawaï en 1790 puis la Californie 100 ans plus tard. Le cherimolier a également été introduit plus tardivement en Afrique, en Asie et en Océanie.

Visuellement, le cherimole rappelle un petit peu un gros artichaut. De couleur verte, ce fruit arbore une carapace écailleuse qui se laisse facilement trancher au couteau lorsque le fruit est bien mûr. A l’intérieur on retrouve une chair blanche, crémeuse, parsemée d’une multitude de pépins noirs, assez gros.



Le cherimoya est indiscutablement un fruit au goût exceptionnel. Si vous ne l’avez encore jamais goûté, c’est une expérience à vivre sans hésiter !

Plusieurs auteurs ont même décrit ce fruit comme le plus délicieux des fruits (tout au plus parmi les fruits qu’ils avaient eu la chance de goûter). On peut notamment citer les paroles du botaniste Berthold Carl Seemann :

Comment décrire en quelques mots les saveurs renfermées dans ce « chef d’oeuvre de la nature » ?

On peut dire que sa chair est crémeuse, qu’elle se déguste à la petite cuillère, à la manière d’une crème glacée, douce et fondante sur la langue. C’est donc déjà un fruit très agréable en bouche lors de sa dégustation.

Au niveau du goût, les parfums du cherimoya vont rappeler de nombreux fruits : ananas, banane, poire, papaye, fraise, ou encore pomme. A la fois un mélange de toutes ces notes fruitées, tout en étant aucune de toutes celle là !

La cherimole est un fruit au goût unique, difficile à décrire, mais que l’on se doit de découvrir si on a l’opportunité d’y goûter.



Le cherimoya se vend généralement à la pièce. C’est un fruit assez volumineux, qui peut peser 300 à 400 grammes.

Le prix de ce fruit va bien évidemment varier en fonction de la saison et de la qualité du produit, comptez tout de même plusieurs dollars pour un fruit de bonne qualité (entre 3$ et 6$).



Originaire de la cordilère des Andes, le cherimolier a besoin d’un climat sub-tropical pour s’épanouir. Ce sont donc dans les régions du monde offrant ce climat où l’on va nautrellement retrouver les principales cultures de cherimoya: Chili et Pérou, région de présence endémique du cherimolier, mais aussi Nouvelle-Zélande, Israël, sud de la Californie, et même Espagne ou Italie pour le continent Européen.


II] Bienfaits nutritionnels et usage au quotidien


Le cherimoya n’est pas toujours facile à dénicher sur les étals des primeurs canadiens. Mais si vous en croisez un aux détours de vos emplettes, n’hésitez pas à le mettre dans votre panier, il est source de nombreux bienfaits.

Et il est de plus absolument délicieux.



Dans 100 grammes de cherimoya, on retrouve notamment:

– Protéines : 1.6 g
– Lipides : 0.7 g
– Glucides : 18 g, dont sucre : 13 g
– Fibres alimentaires : 3 g
– Calcium : 10 mg
– Fer : 0.3 mg
– Magnésium : 17 mg
– Vitamine A : 5 UI
– Vitamine B6 : 0.3 mg
– Vitamine C : 12.6 mg
– Sodium : 7 mg
– Énergie : 75 kcal

On peut noter que le cherimoya, avec 18% de glucide, est un fruit assez riche (la moyenne des fruits étant 12% de glucide), ce qui se traduit aussi par un fort apport énergétique.

En consommation occasionnelle, celà n’est bien sûr pas rédibitoire à la consommation de ce fruit ; il faut cependant veiller à ne pas en consommer de façon abusive.

En revanche ce fruit peut s’avèrer très intéressant dans des situations où l’on recherche une prise rapide et conséquente de bons sucres, pour les sportifs après l’effort par exemple.



Au vu de la composition nutritionnelle du cherimoya, on peut conclure que :

– ce fruit est particulièrement bon pour réguler le transit intestinal grâce à sa bonne teneur en fibre
– le magnésium naturellement présent dans ce fruit en fait un parfait complément pour atteindre la dose journalière recommandée en magnésium alimentaire.


Nos habitudes alimentaires actuelles sont globalement carencées en magnésium (entre 30% et 50% inférieur aux apports recommandés) ce qui induit des états de fatigue généraux. Il est donc toujours intéressant de connaitre des aliments sains qui sont source naturelle de magnésium alimentaire. Le cherimole en fait donc partie :

– la présence de vitamines B6, nécessaire au bon fonctionnement cellulaire, notamment pour le système nerveux et cutané, permettra d’éviter les états dépressifs, et va également booster nos fonctions immunitaires

– le potassium apporté par le cherimoya va aider à limiter les risques d’hypertension



On peut lire sur internet que le Cherimoya, à l’instar du corossol, aurait des vertus quasi-miraculeuses contre le cancer.

Comme pour tout aliment qui est présenté comme miraculeux pour traiter une quelconque affection, il faut prendre ces informations avec des pincettes. Le cherimoya ne fait pas exception à la règle.

Certes, ce fruit a la particularité de contenir des flavonoïdes, des molécules réputées pour leurs capacités anti-oxydantes. Elles peuvent donc en effet avoir un rôle positif contre les cellules cancéreurses. Consommer des cherimoles pourraient donc se réveler bénéfique pour prévenir voir combattre les cancers, mais aucune étude scientifique n’a pour l’instant validée une quelconque action « miracle » de ce fruit.

De manière générale, manger des fruits et des légumes variés de manière régulière restera toujours notre meilleur atout pour combattre cancers et toute autre agression extérieure.



Le cherimoya est généralement récolté et vendu en magasin avec un peau verte.

Cependant, un cherimole encore vert n’est pas un cherimole qui est arrivé au bon stade de maturité pour être dégusté. En effet, il faut que la peau noircisse, voir même que des petites marques de moisi apparaissent superficiellement sur la peau. Le cherimoya doit alors offrir une texture un peu molle au touché.

Lorsque ce stade est atteint, il est alors temps de déguster ce délicieux fruit. Paradoxalement, sur l’étal du marchand, un cherimoya mûr donne donc moins envie qu’un cherimoya encore vert. C’est pourquoi il est toujours difficile de trouver des cherimoyas à point lorsque l’on en déniche dans une épicerie.



cherimoya empilés sur un etal



Contrairement à ce que pourrait laisser penser son extérieur un peu rugueux, le cherimoya est un fruit fragile qu’il faut manipuler et conserver avec soin. La maturation d’un cherimoya encore vert à un cherimoya noircissant peut se faire en quelques jours, il ne faudra ensuite pas tarder pour le consommer. Une fois mûr, le cherimoya pourra se conserver 1 ou 2 jours seulement.

Egalement, il faut éviter de conserver ses cherimoles au frais, ce fruit ne tolère pas les basses températures.


III] Le saviez-vous ?


Et oui, même si le cherimolier est un arbre tropical, c’est un arbre tropical plutôt « tempéré ». Il s’acclimate donc plutôt bien du climat méditerranéen.

Il est tout à fait possible de faire pousser des cherimoyas dans le Sud de la France, sur le pourtour méditerranéen. On peut trouver cet arbre exotique directement chez des pépinièristes proposant une gamme d’arbres exotiques. Il est aussi possible de tenter un semis à partir d’une graine de fruit, à semer en premier lieu sous abris, avant une transplantation en pleine terre lorsque les risques de gelés sont derrière nous.



Le cherimoya est un fruit délicieux, dont la pulpe crémeuse peut se déguster à la petite cuillère.

Attention en revanche avec les graines, celles ci sont toxiques, il faut donc éviter de les consommer. Assez grosse, de couleur noire et nombreuses, elles sont éparpillées mais bien visibles au milieu de la pulpe blanche.



Pour continuer d’apprendre :

Le Durian a lui aussi une chair à la texture étonnante

Le mangoustan, en piste pour le titre de plus délicieux des fruits

Le Sudachi, découvrez cet agrume emblèmatique du pays du Soleil Levant

Si cet article vous a plu, lachez un pouce ! Cela nous aide beaucoup.

Rédigé par Alex
Rédigé par Alex

Comment améliorer le quotidien de votre entreprise ?

Découvrez les solutions de convivialité au bureau d'Alex & Alex (fruits au bureau, café, thé, en-cas variés...)

DECOUVRIR

A votre avis

Populaires

Agriculture raisonnée

Agriculture raisonnée

Agriculture raisonnée : un article pour (enfin) tout comprendre Agriculture raisonnée : définition L'agriculture raisonnée est un mode de production agricole qui prend en considération le respect de l'environnement, en limitant l'usage de substances chimiques utilisées (pesticides, engrais). Le moins...

Lire plus...

10 conseils pour renforcer son système immunitaire

10 conseils pour renforcer son système immunitaire Une...

Calendrier des fruits et légumes de saison

Calendrier des fruits et légumes de saison I]...

14 idées pour améliorer le bien-être au travail

14 idées pour améliorer le bien-être au travail...

Le biologique, ce n’est pas systématique

Les pesticides sur les fruits et légumes :...

Absentéisme au travail : comment le réduire efficacement ?

Absentéisme : un coût que l'entreprise est en...

icone balance Calculez votre IMC

Calculez votre IMC et vérifiez si vous êtes au top de votre forme !

alex-et-alex-mockup-livre-bien-etre

Guide du Bien-Être au Travail

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide gratuit.



N

Merci, nous avons bien reçu votre demande.

N

Des recommandations personnalisées pour améliorer votre bien-être au travail.

N

Des conseils nutrition & santé adaptés au monde du travail.

N

Des Dossiers inédit sur la Qualité de vie au travail.

N

Des interviews de coach sportifs & professionnels sur le mieux-être au travail.